Printemps des poètes : vos poèmes sont en ligne!

Printemps des poètes hd

Dans le cadre du Printemps des poètes, vous avez été nombreux à nous envoyer vos écrits.

En voici quelques uns :

 

 

 

Je suis, tu étais…je pleurs

Tu as choisi, j’ai accepté

Le film s’est arrêté…

Sur une scène de malheur

 

Que dire, que faire, que penser

Quels sont les mots pour décrire ma douleur, pour décrire ta douleur

De ta mort, tu as décidé, voire même programmé

 

Certes tu as choisi, pourquoi…

Certainement pour une autre forme de vie

Je t’ai compris, petit homme de ma vie

Certains ne comprennent pas ton choix

Il y a toujours le « pourquoi »

 

Toujours tu seras dans mon esprit

Pour toi, je vis, je deviendrai une petite énergie

Un jour, moi aussi…

Repose en paix dans ton petit  paradis

 

Nous nous reverrons mon petit cœur

Nous retrouverons notre bonheur

Le film n’est pas fini, j’ai enlevé le bouton pause

Le restant de ma vie sera fait d’images colorées, sans effets moroses

Une vie faites de roses

 

Tu es moi, tu es ma vie, je t’aime mon Charly.

 

Corinne C.P.
  ——————————–—————–

Mouvement perpétuel

 

La fleur éclot entre brume et soleil du matin

La vague se forme en venant de l’horizon

L’enfant né d’une rencontre entre deux êtres

 

Plus elle grandit, plus sa beauté  nous illumine

Plus elle grandit, plus elle devient majestueuse

Plus il grandit, plus il devient « homme »

 

Quand elle vieillit, elle se fane

Quand elle s’écrase, elle devient écume

Quand il vieillit, il devient sage

 

Puis elle fane, pour laisser place à une nouvelle fleur qui émerveillera nos yeux

Puis elle devient écume  pour laisser place à un flot de vagues qui nous fera chavirer

Puis il meurt  pour laisser une trace, une histoire, une vie

 

La vie est un cercle, un  cercle éternel, un mouvement perpétuel

 

A la recherche de l’éternité,

Chaine de  vie…

 

Olivier DORCHY
   ————————————————-

Déflagration

 

Des idées, des  valeurs…

Des pensées, des mots…

Reste la peur …

Reste les maux…

 

Quand les idéaux construisent la société

Les hommes construisent leurs vanités

Visions sociales d’un monde antisocial

 

L’immobilisme inculqué par une élite formatée

Incapable d’innover, de penser

Résistez, combattez…

 

Déflagration, révolution

Extrémisme, perturbation

Voilà notre avenir, notre horizon,

Résistons, combattons

 

Des idées, des valeurs…

Des  mots, des pensées …

Reste l’avenir comme une lueur

Reste l’Homme pour la postérité

 

Olivier Dorchy

 

 

Author: trinha

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.