LES ATELIERS DE LA PENSEE DU 15 JUILLET 2016

ATELIERS DE LA PENSEE du 15 juillet 2015

Entree-fac

TABLE RONDE du vendredi 15 juillet organisée par la CCAS en partenariat avec l’association Femmes solidaires, animée par une journaliste de Clara Magazine

Le monde de la culture est il épargné par les inégalités entre les femmes et les hommes ?

Simone de la CCAS présente le thème du débat, ses participantes :

Brigitte Gonthier-Maurin, sénatrice, Vice-présidente de la commission de la culture, de l’éducation, de la communication, autrice d’un rapport sur les femmes dans la culture

Vanessa Vérillon, graphiste, du collectif «  les doigts dans la porte »

Isabelle Paquet, réalisatrice, militante de HF

Elle rappelle que Culture et  Pensée sont des réponses possibles à la barbarie qui touche notre monde suite à la tuerie de Nice.

 

Isabelle décrit le stéréotype de la femme à la télévision :  une jeune femme blanche et mince.

Elle nous donne un bref historique de l’association HF née en 2008,  qui a comme objectif de faire appliquer la loi.

En résumé elle souligne que c’est loin d’être gagné !

Etre comédien est une des professions avec le moins d’enfants par femme.

En 2009 L’Europe a voté l’égalité du traitement H/F, ce qui a bougé c’est la mise en place de statistiques pour se rendre compte de la situation.

Vanessa est devenue grâce aux  affiches réalisées pour la journée de la femme la porte parole de celles-ci.

 

Brigitte:

Le rapport a été un gros travail d’investigation. On peut constater que le monde de la culture n’est pas épargné par le harcèlement.

Depuis que Reine Prat a été missionnée par le Ministère de la Culture pour enquêter sur la place des femmes dans les institutions culturelles,  peu de choses ont bougé  et on demande toujours aux femmes d’être «  compétentes » Il faut que les femmes prennent conscience de leur pleine compétence.

En 2016,  25% des F gèrent des scènes nationales alors qu’il n’y en avait aucune en 2013

Les F signent 26% des mises en scène du réseau conventionné contre 22% en 2006, plus de 4% en 10 ans, les prises de conscience ne suffisent pas à changer la réalité alors que les F reçoivent un montant de subventions inférieur à celles des H. Dans mon rapport, je parle de la nécessité de combattre les stéréotypes, de donner sa place à toutes les créatrices. Une seule femme a eu la Palme d’or, Jeanne Campion dans La leçon de piano. Il y a un énorme travail à faire sur l’image de la F, sur sa place dans la résistance, sur les armes de domination qu’elle subit.

Il y a une belle bataille d’idéologie : Il faut produire du sens dès le plus jeune âge, d’ou le lien avec l’éducation.

Les femmes sont de grandes perdantes de la loi travail qui prévoit la mise en berne du temps partiel et la restructuration des congés maternité.

Journaliste : à Clara magazine il y a 99% de femmes qui fonctionnent sans aucunes subventions.

 

Catherine Lecoq, réalisatrice et militante de FS, HF PACA et Clara magazine :

–  On régresse depuis 10 ans, regardez le problème du port du short pour cette jeune fille à Toulon

–   Il faut mobiliser la société. J’en profite pour rendre hommage à Benoite Groult.

 

Public : -J’ai créé une pièce sur la féminisation des noms et sur le devoir de mémoire

Pascale Berodias, présidente de la CMCAS Avignon : je suis issue de l’école du métier, oui c’est possible pour les femmes. Ne surtout pas couper les échanges H/F car on a l’impression de revenir 30 ans en arrière.

Public :  Plutôt que de parler de féminisation, on devrait parler de démasculinisation de la langue.

Public : Pour répondre aux femmes qui cherchent des cadeaux de naissance, plutôt que des vêtements roses ou bleus, acheter des livres ! Blague mise à part il reste beaucoup de travail à faire sur l’égalité.

Témoignage d’une jeune fille de 21 ans:

– Dans ma vie quotidienne en tant qu’étudiante je suis peu consciente de problèmes de sexisme mais dès que je sors avec des amis je remarque des comportements qui s’installent automatiquement. Comment casser ce système de fonctionnement culturel ? Les filles d’un côté, les gars de l’autre. Comment enlever le plus de préjugés possibles ? Comment faire évoluer mon petit ami ?

Jeune homme membre HF Bretagne:

C’est tabou de parler de sexisme ou de souffrance au travail. Les attentes sur les hommes sont énormes de la part des féministes, j’admets avoir quelques pensées sexistes mais j’ai décidé de travailler en binôme avec une femme à la direction d’un bureau de prod et j’essaie d’évoluer.

Anna, CCAS :

L’école est vraiment importante pour le changement.

Est ce que le monde de la politique connait la violence sexiste ? Comment peut-on faire évoluer les lois avec les politiques eux mêmes peu enclin à se comporter d’une manière non sexiste

Catherine Lecoq :

Merci à la volonté de quelques élus comme à la CCAS qui nous permettent d’aller auprès des gens en jouant le jeu de l’égalité.

Merci à la CCAS de nous laisser intervenir

 

Peut-on parler de politiques publiques F/H ? D’ultralibéralisme ?

Isabelle: Il faut différencier les compétences et le talent car les compétences peuvent être  prouvées mais le talent n’est pas quantifiable

Brigitte: Quand il y a une baisse de donations envers les collectivités territoriales, on a tendance à supprimer en premier la culture.

Aucune institution n’échappe au patriarcat. Il faut travailler dans le bon sens du dialogue pour un monde de paix. Il faut reproduire du sens sur le «  vivre ensemble » par l’éducation et la culture.

Public : Les H ne se rendent pas compte. Que peux t’on faire ? Parler ? Expliquer ? Je me souviens d’un débat houleux au sénat lors du vote de la loi sur la prostitution

Public : Tous les jours on fait un petit pas en avant, dans ma petite ville il n’y avait que trois femmes au conseil municipal en 1991 avant la loi sur la parité. Il ne faut jamais baisser les bras.

Vanessa: Dans les écoles d’Art il y a une majorité de femmes mais elles sont minoritaires dans les expos.

 

Conclusion : Des avancées ? Oui mais souvent un retour en arrière, il faut continuer à y croire !

 

Author: deciseg

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.