les PARLE et la lecture avec Remy Tenneroni à Contre Courant

Pour la première fois nous avons accueilli sous la tente des PARLE pendant Contre Courant la lecture de quelques extraits d’un ouvrage.

copyright S.D.

Remy Tenneroni

En effet, nous avons reçu Rémy Tenneroni pour la présentation de son livre « Inscrit dans le sang » édité aux éditions Colonna.

Rémy Tenneroni est auteur, comédien et fondateur de la Compagnie « Un100dit » à Marseille.

Originaire de la vallée du Taravo en Corse, il conçoit le théâtre comme le lieu de la subversion et de l’émancipation.

La compagnie un100dit, créée en 2012, défend à l’aide de deux médias que sont le théâtre et le cinéma, l’idée d’engagement. En effet, la création artistique est entendue au sein de la compagnie comme le lieu de la parole qui incite le public à ne pas rester sourd à la tragédie contemporaine.

Le nom de la compagnie est une référence à la pièce Incendies de Wajdi Mouawad.

Un100dit c’est aussi un jeu de mots qui exprime que l’individu (un) s’adresse (dit) au nombre (100), à ses contemporains.

 

 

Pour revenir au livre, l’histoire se passe dans les années 50, durant un mois d’aout chaud et écrasant, dans un petit village de corse du sud, François,  personnage principal, perd son père qui est assassiné.

Bouleversé par cette perte, sur lui pèsent le poids du clan, les demandes pesantes de vengeance et de vendetta, l’éducation qu’il a reçue, son rapport à la violence, la relation très forte et le lien charnel qui le lient à sa terre natale et à ses traditions séculaires.

contre courant-68rC’est une écriture physique, faite d’amour et de douleur, souvent exprimée avec des mots violents, qui met en abime le regard à l’autre, le regard de l’autre. Il est déchiré, doit-il tuer oui ou non le meurtrier de son père pour laver l’honneur de la famille ou faire preuve de lâcheté, de trahison à leurs yeux, tel est le cruel dilemme qui lui est posé, « suis-je né pour tuer ? ».

C’est un discours commun qui peut toucher tout le monde quelles que soient ses origines ou son éducation et qui peut être transposé dans n’importe quel pays. Les gènes de la violence n’existent pas.

L’auteur laisse le lecteur choisir la fin de l’histoire qui lui conviendra le mieux. Il nous promet aussi une suite avec ce titre « Promesse de sang ».

 

contre courant-69rLes extraits de la pièce choisis par Rémy, interprétés par Eva Lorens comédienne au sein de la compagnie un100dit et ponctués ou accompagnés de chansons insulaires, nous ont donné une impression, une sensibilité, une émotion encore plus forte du texte très rythmé et très puissant, flux  de mots très articulés, avec une musicalité dans le phrasé, musicalité que l’on peut retrouver dans les chants en langue corse.

Un très bon moment intimiste pour les participants à cette première expérience dans les PARLE, aux vus des réactions positives de chacun qui pour certains, après avoir lu le livre, ont été, par cette belle lecture, renforcés dans la compréhension de la pièce et touchés par l’interprétation du texte. Une expérience très enrichissante à renouveler au sein des PARLE…

S.D.

contre courant-48

contre courant-56r

contre courant-59r

 

Author: deciseg

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.